La Messe est dite (Création en cours 2018)

C’est le jour J, Nénette se marie et a confié la décoration de l’église à Litchie, son amie d’enfance. Alors qu’elle s’apprête à accomplir sa mission, Litchie découvre que les invités du mariage sont déjà là et que l’église est en piteux état.

Dans ce spectacle, Litchie nous emmène dans l’exploration décalée de ses deux grandes obsessions : l’amour et le sacré.

Les spectateurs sont d’emblée projetés dans l’univers du mariage puisqu’ils en sont les invités et que l’église prend forme sous leurs yeux.

Note d’intention de l’auteure

L’idée du spectacle a vu le jour suite à un stage d’ écriture avec Bruno Krief. Au départ il y avait juste un micro, un extrait de la Bible et une croix.
Les thèmes du sacré et du rapport amoureux sont communs à toutes mes créations clownesques. Litchie, mon personnage, est une grande amoureuse, fleur bleue version kitch. Elle a peu de retenue et s’amuse de tout. Elle est aussi très dévouée, cherche à faire du mieux qu’elle peut, partout et tout le temps.
 Litchie a reçu une éducation religieuse dont elle s’amuse plus qu’elle ne se moque. Elle adore la grandiloquence du religieux, le rose et tout ce qui brille.
Confier à Litchie la mission de décorer l’église pour le mariage de sa meilleure amie (Nénette) m’a permis d’une part de relier les deux thèmes qui me sont chers et d’autre part de mettre mon personnage dans deux conflits très activants.
- Dans sa volonté de faire du mieux qu’elle peut et dans les temps, dans une église désertée et poussiéreuse, sous les yeux des invités réside le premier conflit et déclenche la maladresse de Litchie.
Dans la découverte de la représentation de Jésus épouvantable, sanguinolente puis des textes bibliques choisis par le futur mari de Nénette, réside le second conflit. Litchie prend conscience que l’amour est massacré par le dogme. Si jusque là, elle avait accepté bon gré mal gré, au nom de l’amitié, la décision de Nénette de se marier et qui plus est à l’église, la prise de conscience des conséquences de l’engagement dogmatique va l’amener à s’opposer au mariage.
En massacrant le dogme Litchie va, au fil du spectacle, réhabiliter l’amour et le sacré en proposant une autre forme.
C’est à croire que Nénette, en confiant à Litchie une mission qu’elle savait impossible à réaliser a joué sa dernière carte et a fait de son amie la messie de l’amour sacré au-delà du dogme.

Note du metteur en scène

Lorsque l’auteure m’a montré son étape de travail, ce projet m’a paru très audacieux dans sa dramaturgie .
Traiter le « sacré » dans une église en présence du Christ sur sa croix…. quelle audace ! Mais après tout pourquoi pas …
L’ enjeu de la dramaturgie pour moi était de trouver comment désacraliser ?
Et surtout jusqu’où pouvait-on aller puisque l’auteur l’imposait ? 
J’ai accepté le défi mais à la condition de ne pas proposer une offense, ou une insulte à la religion qui n’aurait pas servi le propos d’Isabelle.
Je me suis appuyé sur l’arrière monde de Litchie, son tiraillement face au dogme lié à son origine culturelle. 
Cela nourrit la tragédie du personnage et pose la question de ses propres emprisonnements quand elle accepte de venir décorer l’église, ou quand elle se retrouve en empathie face au Christ ensanglanté. C’est la libération de ses prisons intérieures qui conduit le dénouement du spectacle. Le message de l’auteure confronte le dogme, le mariage, le couple, l’amour et nous amène à y chercher la place du sacré.
C’est une invitation à se questionner, en aucun cas l’affirmation d’une certitude ou d’une quelconque vérité.

Cursus du spectacle

Mai 2014 : Stage écriture avec Bruno Krief. Emergence du propos

Mai 2015 ; Atelier création avec Bruno Krief. Début du travail d’écriture

Juillet 2015 : Résidence au Petit Théâtre de Templeuve (région Lilloise)

Février 2016 ; Résidence à la Compagnie Illabo Marseille

Juillet 2016 ; Résidence au Petit Théâtre de Templeuve (région Lilloise)

Février 2017 ; Résidence à Vauchassy (en partenariat avec la municipalité)

Juillet 2017 ; Résidence à la Friche de la Belle de Mai en partenariat avec la compagnie Qanik

Janvier 2018 ; Résidence à L’éléphant vert en Camargue

Juillet 2018 ; Résidence au Plato à Roman sur Isère

Novembre 2018 : Résidence et avant première Petit Théâtre de Templeuve

Scénographie

Le spectacle démarre plateau vide à l’exception d’un bénitier que les spectateurs doivent contourner pour entrer.
Litchie entre avec le public et transforme le plateau en église tout au long du spectacle.

Un faire-part annonçant le mariage de Nénette est donné en même temps que le ticket d’entrée

Lumières : Victor

Musique : Extraits de la passion de St Jean de J.S Bach
« Alleluia » version techno remix

Equipe :

Création et interprétation : Isabelle Courbot
Mise en scène dramaturgie et aide à l’écriture  : Bruno Krief
Décors : Christian Leman et Aurélie Guin

Photos: Fabien Debrabandère

Soutien et diffusion : Olivier Tournemaine Compagnie Zigomatik

Contacts : bluelitchie@orange.fr 0674453861
compagniezigomatik@yahoo.fr 0676316932

BIO Isabelle COURBOT

Isabelle Courbot pratique l’art clownesque depuis 1993. Elle s’est formée auprès de différents pédagogues, écoles et théâtres (Le bataclown ; le théâtre du Samovar ; le théâtre du Prato ; La Royal clown Company). Depuis 5 ans elle travaille avec Bruno Krief et s’intéresse plus particulièrement à l’écriture clownesque.
Elle a créé plusieurs numéros éphémères, 2 duos en 2002 et 2005, un solo en 2012, un trio en 2016. Elle pratique le clown en improvisation dans des conférences, assemblées générales d’associations ou réunions thématiques.
Elle anime des stages et ateliers Clown depuis 2002 et a créé un processus pédagogique sur 3 années qui a été expérimenté 6 ans dans la région Lilloise et à Marseille.
Elle est également formée aux techniques du théâtre de l’opprimé et a dirigé une compagnie théâtrale pendant 6 ans à Lille.

Bio de Bruno Krief

Bruno Krief est comédien/clown  depuis 1997, membre de l’équipe d’improvisation « Chocolat théâtre »  Marseille / cofondateur de la compagnie « Les Loups Masqués » au sein de laquelle il a notamment travaillé avec Philippe Caubère, et de la compagnie « Decaléou » (duo Alfredo et Molette).
Il s’est formé au clown auprès de Ami Hattab, Lory Leshin, Alain Gautré,
Michel Dallaire.
Membre du CCICM – Dakiling – Collectif de clowns international off
Marseille

Clown hospitalier depuis 2003, membre du Rire Médecin et  clown et formateur à « La Vie en Clown » .
Il est depuis  2006 très intéressé par la pédagogie de « l’art du clown ». Il anime des stages clown sur les thématiques  différentes et ciblées comme : Les Fondamentaux/ écritures /Duo /construction
Référent pédagogique du pôle formation Dakiling et membre du conseil d’administration.
Metteur  en scène de spectacles d’écriture clownesque. Solo / duo /trio / quatuor et regard extérieure sur l’aide à l’écriture sur des créations en cours .

Fiche technique du spectacle:

Fiche Technique la messe est dite

Fichiers téléchargeables